À lire avant d’adopter

L’adoption d’un animal de compagnie est une décision qui doit être murement réfléchie. De plus, il ne faut pas oublier que lorsqu’on adopte un animal qui provient d’un refuge, cela implique qu’il a certainement déjà vécu un abandon et/ou de la maltraitance précédemment dans sa vie. Il est donc primordial de se renseigner convenablement sur ce qu’implique l’adoption d’un lapin avant de passer à l’action et d’adopter cette petite boule de poil si adorable pour laquelle votre cœur fond. Cela pourra lui éviter de subir un nouveau traumatisme.

En plus d’apprendre à connaître le comportement du lapin et son éducation, vous devez aussi vous questionner sérieusement sur votre situation avant d’adopter un animal. En effet, que ferez-vous si votre situation familiale change? En cas de nouvelle relation amoureuse, de séparation, de naissance ou de déménagement, qu’adviendra-t-il de votre petit compagnon? Allez-vous être en mesure de continuer à lui donner de bons soins et toute l’attention dont il a besoin? N’oubliez pas que le lapin représente un engagement d’environ 10 ans. Aussi, est-ce que toute la famille désire adopter le lapin? Si ce n’est pas le cas, le lapin risque d’être à l’origine de conflits qui pourraient mener à son abandon ou à une diminution de l’attention qui doit lui être portée.


Voici quelques éléments importants dont il faut tenir en compte avant d’adopter :

  • Comme les chiens et les chats, le lapin est malheureux en cage. L’idéal est de lui permettre de vivre en liberté, car il a besoin de beaucoup d’espace pour faire de l’exercice physique et pour conserver une bonne santé mentale. Cela s’applique aussi aux petits lapins. Consultez ici une rubrique très complète de notre partenaire.
  • Les lapins, comme les chats et les chiens, sont des animaux sociaux et doivent être intégrés à la vie familiale. Ils ne sont pas heureux lorsqu’ils vivent isolés.
  • Toutefois, à l’inverse des chats et des chiens, le lapin est une proie. Il a donc des comportements de proie. À titre d’exemple, il est plus méfiant et il peut s’écouler quelque temps avant qu’il vous laisse voir sa vraie personnalité.
  • Votre lapin nécessitera des soins et de l’attention tous les jours. Il faut s’assurer de lui donner la nourriture dont il a besoin, nettoyer son habitat, le brosser, lui donner de l’affection et faire son éducation.
  • L’expression «chaud lapin» n’est pas sortie de nulle part! En effet, c’est un mammifère excessivement fertile. C’est pourquoi le refuge stérilise tous les lapins en adoption. De plus, la stérilisation aide à réduire les comportements territoriaux des lapins, facilite leur éducation et les prévient de maladies comme certains cancers.
  • Le lapin n’est pas un animal qu’on peut laisser sans surveillance avec un enfant. En effet, le refuge a vu par le passé des cas où des lapins ont dû être amputés d’une patte, car ils avaient été échappés par des enfants.
  • Les chats et les chiens peuvent cohabiter avec les lapins, mais il faut s’assurer qu’ils soient convenablement éduqués pour vivre en harmonie ensemble. Le refuge se réserve le droit de refuser l’adoption dans certains cas où il y a des chiens si nous croyons que le lapin peut être en danger.
  • Il est nécessaire de prendre certaines précautions au niveau de l’aménagement de votre maison pour éviter les bris, mais aussi des blessures à votre lapin. Par exemple, il est souvent nécessaire de cacher les fils électriques.
  • Êtes-vous certains de ne pas être allergiques aux lapins ou au foin, l’aliment de base de ce petit mammifère? Pour vous en assurer, devenir famille d’accueil temporaire pour un lapin du refuge est une formidable option pour le découvrir, et ce, sans engagement à long terme.
  • Comme les autres animaux domestiques, les lapins peuvent tomber malades et nécessiter des soins vétérinaires qui peuvent parfois être couteux. Pouvez-vous vous permettre de payer de tels soins?
  • Le lapin s’éduque comme un chat : il peut apprendre à être propre en litière, il peut apprendre à ne pas briser les objets qui ne lui appartiennent pas, il peut apprendre des tours, il peut comprendre plusieurs gestes et allocutions verbales telles que «oui», «non», son nom, etc.
  • Les moments où le lapin est le plus actif sont au début et à la fin de la journée, il a donc un rythme de vie qui s’accorde bien aux horaires de travail ou d’école.
  • Même si le lapin est très gourmand, il ne faut pas lui donner n’importe quoi à manger!

Enfin, même s’ils ont vécu l’abandon ou la maltraitance, les lapins des refuges ne sont généralement pas agressifs ou désagréables. Ce sont la plupart du temps d’excellents compagnons. Ils vous seront très reconnaissants de l’amour que vous leur porterez et seront heureux de faire partie d’une famille qui les apprécie. En apprenant à découvrir sa personnalité et à décoder sa manière de communiquer, vous réaliserez à quel point le lapin est un animal merveilleux et méconnu!

Si vous décidez d’aller de l’avant et de devenir famille pour la vie de l’un de nos lapins du refuge, téléchargez le guide très complet, «Premiers pas avec un lapin» de l’Association Marguerite et cie qui vous aidera à bien accueillir votre nouveau compagnon.

Source : Association Marguerite et cie