Le lapin est un animal de compagnie de plus en plus populaire et quand on réalise à quel point il est adorable, intelligent et amusant, on peut très bien comprendre pourquoi! Mais saviez-vous que tout comme les chats et les chiens, il a besoin de beaucoup de liberté? Eh oui! Tout comme ceux-ci, le lapin peut vivre en liberté dans la maison et on peut lui apprendre à ne pas gruger et à être propre en litière. Il est même possible de lui apprendre des trucs comme ramener un petit bâton ou donner la patte. Ce n’est pas un animal ennuyant, il aime jouer et avoir de la compagnie.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le lapin ne faire pas partie de l’ordre des rongeurs. Comme il possède 6 incisives, et non seulement 2, il fait plutôt partie de l’ordre des lagomorphes, tout comme les lièvres et les pikas.

ALIMENTATION, HABITAT ET SOINS

Alimentation

FOIN
Il devrait être offert en tout temps et à volonté. Le foin régularise le système gastro-intestinal et améliore l’usure normale des dents. Un foin de bonne qualité doit contenir un taux élevé de fibres (> 30%). Le foin de fléole des prés (Timothy hay, en anglais) répond à ce critère. Le foin de luzerne est à éviter puisque celle-ci contient un taux trop élevé de calcium, ce qui favorise la formation de sable et de pierres dans le système urinaire. 

MOULÉE
La moulée fait partie de l’alimentation du lapin, mais devrait toujours être offerte en quantité limitée (sauf chez les jeunes de moins de 6 mois). Un lapin qui mange une trop grande quantité de moulée sera davantage prédisposé à faire de l’embonpoint. La plupart des moulées vendues en animalerie sont à base de luzerne, qui contient beaucoup de trop calcium. Une moulée à base de fléole des prés (thimothy hay) est préférable pour un lapin adulte (plus de 6 mois).

LÉGUMES FRAIS 
Les légumes peuvent être donnés en grande quantité, mais ils doivent être introduits graduellement pour éviter les troubles digestifs. Les meilleurs légumes sont les feuillus fibreux et de couleur foncée par
exemple : carotte et céleri avec leur feuillage, endive, persil, coriandre, courgette, pois mange-tout, feuilles de pissenlit ou de trèfle (attention aux insecticides), laitue romaine, laitue foncée. Éviter la laitue iceberg, elle est toxique.
Consultez la liste des légumes qui peuvent être donnés sur le site Marguerite & Cie à l’adresse suivante : http://www.margueritecie.com

FRUITS FRAIS
Si vous voulez offrir des fruits (pommes, bananes, raisins…), la quantité offerte ne devrait pas dépasser 5% de la diète. 

EAU
L’eau doit être changée à tous les jours pour offrir de l’eau fraîche au lapin.

À ÉVITER 
Les mélanges de graines, noix et fruits séchés ne font PAS partie d’une bonne alimentation, ils contiennent trop d’amidon et pas suffisamment de fibres. Ils prédisposent à l’obésité et nuisent au bon fonctionnement du système gastro-intestinal. Éviter aussi les friandises sucrées et salées, le chocolat, les légumineuses, les pâtes et les céréales.

Condition de vie et habitat

CAGE/ENCLOS
Le lapin a besoin de beaucoup de liberté et il n’est pas heureux  si on le laisse constamment dans sa cage, il faut plutôt considérer celle-ci comme sa chambre à coucher et non pas comme sa maison.

Dans l’idéal, le lapin ne devrait être placé dans sa cage qu’au moment où il n’y a personne à la maison et durant la nuit. Dès qu’il est éduqué à ne pas briser, votre lapin peut facilement vivre en liberté dans la maison. Il convient toutefois de prendre certaines précautions, comme cacher les fils électriques et s’assurer que les plantes ne sont pas à sa portée. On peut fournir au lapin des jouets qu’il pourra gruger afin qu’il ne s’en prenne pas à nos biens. Au fond de la cage du lapin, on peut placer un tapis, du papier ou une serviette pour la rendre plus confortable. La cage ou l’enclos du lapin doit être situé dans un endroit frais, car les lapins sont sensibles aux coups de chaleur. Consultez ici une rubrique très complète de notre partenaire concernant les effets de la cage sur le lapin.

Pour compléter l’aménagement de l’enclos ou de la cage, on peut y ajouter un petit lit comme ceux pour chien et de petits jouets adaptés. Les lapins adorent les cachettes. Il est bon de leur en fournir en bois ou en foin qui sont sécuritaires s’ils veulent les gruger. Notez que les demandes d’adoption pour un lapin qui vivra en cage seront automatiquement refusées. Nous privilégions l’enclos et la liberté ou semi-liberté.

LITIÈRE
Les lapins peuvent apprendre à devenir propres en litière. Il est préférable de placer la litière dans le coin où le lapin à l’habitude de faire ses besoins. La litière ne devrait pas être constituée de copeaux de cèdre (toxiques pour le foie) ni de pin ou de tremble. Les copeaux de bois sont souvent poussiéreux et prédisposent aux problèmes respiratoires. Une litière à base de papier recyclé est idéale.

JOUETS
Voici quelques exemples de jouets qui pourraient plaire à votre lapin : boîtes en carton, sacs de papier remplis de foin, panier en osier naturel, vieux magazine à déchirer, balles pour chats, aire de jeu pour
enfant avec glissoire, bûches d’érable ou de pommier, petites branches de pommier à gruger (vendues en animalerie).

ENTRETIEN DU POIL
En période de mue, il est essentiel de fournir aux lapins des éléments pour éviter d’avaler des boules de poils et de les brosser souvent.
Les pâtes laxatives ainsi que les gâteries à base d’enzyme de papayes et d’ananas sont d’excellents choix pour réduire les risques d’impaction.

Un brossage régulier est nécessaire pour les espèces à poils longs. Tout comme pour les chats, il n’est pas nécessaire de donner le bain aux lapins. En effet, il se nettoie lui-même en se léchant. Le bain est uniquement recommandé s’il devient sale et ne parvient pas à se nettoyer.

DENTS 
Les branches de pommier (attention aux pesticides) devraient être offertes pour favoriser une bonne usure dentaire, car les dents du lapin (incisives et molaires) allongent perpétuellement. Elles s’usent quand le lapin mange et ronge.

La consommation de grosses fibres (foin sec) joue également un rôle important dans l’usure et la santé des dents.
Les blocs de calcium vendus en animalerie sont à proscrire, ils prédisposent aux problèmes urinaires.

Il arrive que les dents s’allongent anormalement. Soyez à l’affut des dents qui peuvent devenir trop longues, car celles-ci peuvent blesser le lapin et créer des complications comme des infections, des abcès,
de la déshydratation et même le décès.

N’hésitez pas à consulter un vétérinaire si vous remarquez des anomalies en lien avec les dents de votre lapin.

GRIFFES
Il est temps de tailler les griffes quand elles sont plus longues que les poils qui les entourent. Une exception : le lapin rex qui a des poils très courts. On peut alors se fier à la transparence de la griffe si elle est blanche. La veine est facilement visible, il faut couper quelques millimètres devant la partie rosée. Pour les griffes noires, il est prudent de pincer lentement avant de couper. Le lapin réagit en retirant la patte si la taille des griffes est faite au mauvais endroit.

Vous pouvez facilement le faire vous-même avec une autre personne qui pourra tenir le lapin pendant que vous coupez ses griffes.

Image tirée de Pinterest

STÉRILISATION
Pour augmenter l’espérance de vie des lapines, il est recommandé de les stériliser entre l’âge de 6 mois et 2 ans. Cela permet de prévenir une tumeur de l’utérus (adénocarcinome) qui est une des principales causes de mortalité. L’incidence de cette tumeur varie de 50 à 80% chez les lapines de plus de 4 ans. Les symptômes de la maladie (sang dans l’urine, amaigrissement) apparaissent vers 5 à 7 ans alors que la longévité normale des lapins (petites et grosses races) est de 10 à 15 ans. Lorsque la maladie est diagnostiquée, elle est souvent généralisée ce qui rend le traitement très difficile.

Il est aussi possible de stériliser les mâles. La chirurgie se fait après l’âge de 6 mois. 

La stérilisation du lapin diminue beaucoup les odeurs et le comportement territorial. De plus elle améliore la propreté et diminue l’anxiété du lapin.

PROBLÈMES DE SANTÉ LES PLUS FRÉQUENTS
Les lapins peuvent attraper des puces et des mites. Si votre lapin va dehors pendant la saison estivale, prenez les précautions qui s’imposent pour éviter les infestations. Parlez-en à votre vétérinaire.

Si le lapin a des coliques, cesse de s’alimenter et ne produit que très peu de selles minuscules ou aucune, ce sont des signes qui suggèrent que l’intestin du lapin a cessé de se contracter normalement. Cette condition qui peut être causée par du stress, la douleur, un manque de fibre dans l’alimentation ou une accumulation de poils dans le système digestif est très grave et peut entraîner rapidement un décès. Des traitements prescrits par le médecin vétérinaire sont nécessaires.

Des bactéries peuvent provoquer des infections respiratoires chez le lapin. Ces infections sont contagieuses et le lapin malade doit être isolé des autres. Des antibiotiques sont nécessaires pour traiter l’infection.

La pododermatite (infection bactérienne de la peau) est aussi très fréquente chez les lapins, il faut donc leur offrir un environnement propre et confortable pour les pattes, afin de limiter la progression de l’inflammation.

LONGÉVITÉ
Adopter un lapin représente un engagement d’au moins 10 ans, et parfois plus!

EXAMEN ANNUEL 
Une visite annuelle chez le vétérinaire est recommandée pour s’assurer de la santé de votre lapin.
En Amérique du Nord, la vaccination des lapins n’est pas nécessaire.

Pour une foule de renseignements utiles sur les lapins concernant l’alimentation, le comportement, l’environnement, la santé et tout autre sujet, consultez le site de Marguerite&Cie et le site de l’ordre des médecins vétérinaires du Québec https://www.omvq.qc.ca/conseils-pour-vos-animaux/lapins/3-8-le-lapin.html

Sources: Hôpital vétérinaire de l’Ormière et Ordre des médecins vétérinaires du Québec