C’est bientôt Pâques gang! Cette fête qui célèbre le retour du Christ, mais aussi des charmants petits poussins et des tout fluffy lapins. Je vois déjà les familles aller dans les petites fermes de centre d’achat flatter tous ces petits animaux donc ben cute. Tes enfants sont donc ben tombé en amour avec les lapins là-bas. En passant devant la vitrine de l’animalerie, vous voyez des petits lapereaux beaucoup trop mignons. Les enfants te supplient d’aller les flatter, « juste pour les voir ». La conseillère de l’animalerie vous dit à « quel point c’est un animal facile d’entretien ». Et, en deux temps trois mouvements, lapin dans une cage, les bras qui débordent avec tout « l’essentiel » pour faire plaisir aux enfants, on embarque dans la voiture. Sans le savoir, tu viens de faire de toi le stéréotype de la personne mal informée sur les lapins. -100 points pour Gryffondor

Tu ne pouvais pas savoir, que tu vas me dire. Ben maintenant, tu le sais. Mon but ici n’est pas de te faire la morale. Mais de te conscientiser sur le phénomène du « lapin abandonné », parce qu’une grande majorité des lapins adoptés dans la période de Pâques finissent dans un refuge, ou encore pire, à l’extérieur. On a tendance à croire innocemment que le lapin serait heureux puisqu’il serait « libre dehors ». C’est pourtant l’option la plus cruelle à considérer. Le lapin domestique, loin du lapin sauvage, aura une chance de survie très minime à l’extérieur. Une proie facile pour les nombreux prédateurs. Donc l’option A s’avère la meilleure solution – abandon dans un refuge – mais on souhaite tout de même t’informer assez pour que tu n’en arrives pas à ça. On voit beaucoup de lapins passer chez ALSA – près de 250 à 300 par années – qui sont pris en charge par une équipe de bénévoles et de familles d’accueil. Plusieurs proviennent d’abandons, mais certains proviennent aussi de fourrières pour des lapins trouvés errants dehors. Ils sont souvent pleins de mythes, de blessures, et parfois même de parasites. Ils nécessitent beaucoup de soins vétérinaires, que le refuge absorbe pour leur venir en aide. D’autres n’ont même pas la chance de revenir à l’intérieur, car ils se font frapper par une voiture, ou attraper par un prédateur. Donc oui, abandonner son lapin à l’extérieur est un acte très cruel.

Crédit photo : Edith Sirois, EddiBunny

Le lapin est à présent le 3e animal domestique le plus populaire dans les foyers québécois. Il ne nécessite toutefois pas les mêmes soins qu’un chien ou qu’un chat. Beaucoup moins vocal, c’est le compagnon parfait pour les gens qui ne peuvent pas avoir de chien, dû aux aboiements. Il faut savoir cependant, que les lapins ont besoin de gruger, donc oui ils ne jappent pas, mais ils font tout de même du bruit. Aussi, le lapin vient avec son lot de responsabilités. Changement de litière régulièrement, environnement adapté, nourriture fraîche (légumes) à chaque jour. Certaines personnes adoptent en pensant qu’un lapin vit dans une cage, ce qui est vraiment une mauvaise conception de ses besoins primaires. Le lapin a besoin de se dégourdir, et de pouvoir courir à son aise. Il peut très bien être votre compagnon de divan même.

Les petites cages sont très mauvaises, même à court terme, car elles peuvent développer des problèmes de comportements chez beaucoup de lapins. Tout comme chien et chat, il est fortement recommandé de faire stériliser ton lapin. En fait, chez les femelles, cela élimine un cas très élevé de mortalité dû au cancer de l’utérus. Cela prévient aussi le trop plein d’hormones et le caractère pas toujours agréable qui vient avec. Cela permet aussi très souvent à ton lapin d’être propre en litière. Il faut savoir qu’un lapin stérilisé a une plus longue longévité, qui tourne autour de 8 à 12 ans. Donc oui, fais stériliser ton lapin.

Tu as encore envie d’adopter un lapin? D’accord, d’accord! Vers qui vas-tu te tourner à présent? Il est important de savoir qu’un lapin provenant d’une animalerie ou d’un éleveur ne sera pas stérilisé (à moins d’exception). Tu sais que les frais d’une stérilisation tournent autour de 250 $ pour un mâle, et 400 $ pour une femelle? C’est beaucoup de sous, mais c’est important, si tu as le bien-être de ton lapin à cœur.

Au refuge ALSA, les frais d’adoption pour un lapin sont de 175$, stérilisation comprise. De plus, nous avons une équipe d’experts qui sont là pour t’accompagner dans ton cheminement d’adoption, et pour répondre à tes questions par la suite. De plus, il est important de mentionner que lorsque tu adoptes en refuge, tu donnes un deuxième espoir à un lapin qui n’a pas eu la chance d’avoir trouvé sa famille pour la vie.

Mon but ici n’est pas de te décourager à adopter un lapin, loin de là. Il pourrait très bien être ton meilleur compagnon. Mon but est plutôt de te sensibiliser aux responsabilités qu’engendre l’adoption d’un lapin. À présent, lorsque tu passeras devant des fermes de Pâques, avec pleins de petits lapins disponibles pour adoption, tu sauras que la plupart seront soient relâchés dans les parcs, à lutter pour leur vie, soit coincés dans une cage beaucoup trop petite pour eux, à mourir d’ennui, ou soit déposés dans une boite à un refuge près de chez toi, parce qu’ils étaient « trop d’entretien ». Et tu te demanderas si tu as vraiment envie d’encourager une industrie qui préfère le profit à la vie d’un petit être vivant. Si tu trouves toi aussi que c’est cruel, et immoral, que tu as appris beaucoup en lisant cet article et que tu vas continuer de réfléchir avant d’adopter impulsivement, je te redonne tes 100 points pour Gryffondor.


Stéphanie
Chroniqueuse bénévole et maman d’Alice la lapine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *