Bienvenue chez ALSA

Bienvenue chez ALSA

Les lapins…

Au Québec, le taux d’abandon est des plus élevés. Seulement dans la région métropolitaine, se sont environ 600 animaux domestiques abandonnés chaque mois (SPA de Montréal, 2018). Les lapins ne font pas exception.  La plupart des lapins abandonnés arrivent dans les refuges parce que les propriétaires ne pensaient pas devoir procurer autant de temps et de soins à ce petit lagomorphe. Durant les mois qui suivent la fête de Pâques, le taux d’abandon grimpe considérablement, car les lapins offerts en cadeaux ne font plus le bonheur des enfants quelques semaines seulement après leur a arrivée. C’est environ 294 lapins qui ont été abandonnés dans la région de Montréal en 2017 quelques mois seulement après Pâques (SPA de Montréal, 2018).

Il faut savoir que le lapin n’est pas un bibelot en cage : il a besoin de beaucoup d’espace pour se dégourdir les pattes, d’une alimentation riche en légumes et en foin et qu’il requiert des soins adaptés à son espèce qui peuvent s’avérer coûteux. Il n’est pas rare que les propriétaires, en voyant leur petit visage attendrissant, se laissent séduire. Mais un lapin c’est un engagement pour la vie : les lagomorphes peuvent vivre une dizaine d’années, et parfois plus. Il est donc essentiel de faire un choix éclairé avant d’adopter un lapin.

Tous les jours, les associations de protection des animaux et les refuges se battent pour offrir un lieu sûr pour tous ces animaux considérés de trop par leur propriétaire. C’est en effet, la raison d’être du refuge ALSA : trouver une famille pour la vie aux nombreux lapins abandonnés, négligés ou en détresse.